La guerre des arts

2 octobre 2014

Depuis un an, je multiplie les projets: spectacles, bandes dessinées et films. Certains se font rapidement, d’autres prennent davantage de temps que prévu. C’est particulièrement vrai en ce qui concerne la bande dessinée. L’augmentation de la vitesse de réalisation d’un film ou d’une bande dessinée est devenue quelque chose de presque obsessif chez moi. C’est ainsi que j’ai commencé à utiliser une technique qui décuplait cette vitesse. Cette méthode, c’est celle du copié/collé.

J’ai dessiné dix cases différentes, que j’ai multiplié à l’ordinateur comme bon me semble. Poussant le concept au maximum, j’ai tapé mon texte directement dans un logiciel de mise en page. Cela me permettait d’écrire l’histoire à une vitesse folle. En quelques semaines, le récit complet s’est bouclé. Les éditions Pow Pow se sont montrées intéressées à publier cette histoire étrange. Par contre, la typo à l’ordi, ça, ça ne passait pas. Ayant rechigné un peu au début pour la forme, j’ai tout de même refait tous les phylactères à la main, diminuant ma moyenne de vitesse de réalisation, mais pour avoir un produit fini beaucoup plus attrayant au final.

Texte_PasVite

Donc, ça s’est fait relativement vite… mais, ça raconte quoi?

Voici le résumé: «Lorsqu’une civilisation extra terrestre menacée d’extinction culturelle kidnappe tous les artistes de la terre, l’humanité doit apprendre à vivre dans un monde sans art! Tandis que leurs créateurs traversent de nombreuses galaxies pour initier le peuple des Isayhellos au terrifiant pouvoir de la beauté, les terriens désemparés sont condamnés à écouter en boucle des vieux hits de CCR… et à se débrouiller sans plombiers».

Texte_Artiste

La guerre des arts parle du désintérêt envers l’art, de l’ignorance, voire du mépris que les artistes doivent supporter. J’ai balancé toutes mes frustrations accumulées pendant ces années à évoluer dans les milieux artistiques, le tout en mode déconnade. J’ai aussi inventé pour l’occasion une planète ou l’art devient absolument vital pour la survie. La poésie, la création d’installations, la danse contemporaine, le cinéma d’animation et bien sûr la bande dessinée deviennent des armes meurtrières.

Je me disais que j’avais signé là mon livre le plus défaitiste (mais paradoxalement, peut-être le plus drôle) et que j’en mettais sûrement un peu trop. Seulement voilà, en fin de réalisation, voilà qu’un ministre de l’éducation juge qu’il y a suffisamment de livres dans les bibliothèques d’écoles. Plus tard, une rumeur se répand comme quoi le gouvernement souhaite fermer des conservatoires de musique et d’art dramatique situés en région (projet qui, heureusement, ne semble pas vouloir aller plus loin que la rumeur, pour l’instant). Je me dis que, viarge, pour une fois que je ne souhaite pas écrire spécifiquement sur un fait d’actualité, voilà que c’est elle qui me rattrape, avec encore plus de défaitisme que moi.

Texte_CCR

C’est donc avec beaucoup de joie que je vous présente La guerre des arts, mon premier projet solo depuis 2010. Le livre sera disponible à la fin du mois d’octobre 2014, dans toutes les bonnes librairies. Pour lire les premières pages, vous pouvez aller sur le site des éditions Pow Pow.

J’en profite pour remercier Luc Bossé, éditeur de choc. Sylvie-Anne Ménard, qui s’est tapé la job de tout remonter parce que j’avais mal enligné mes affaires au début. Charles Arcand et Annie Paré qui m’ont aidé dans la réalisation de dossiers de présentation. Alexandre Fontaine Rousseau, pour ses conseils avisés. Et Geneviève Thibault, qui endure mes angoisses.

Je vous laisse avec une toune prophétique de CCR…

Vente de croquis (estampes numériques)

8 septembre 2014

Dans le cadre de l’exposition «Burlestacular s’affiche», au bar le Sacrilège jusqu’au 27 septembre, j’expose quatre croquis que j’ai fait numériser en impression de haute qualité. Il est possible de se les procurer. Écrivez-moi à francisd@francisd.com pour signifier votre intérêt envers l’une ou l’autre de ces reproductions. Des frais de port peuvent s’ajouter si vous n’êtes pas de la région de Québec.

SweetPavlova

Sweet Pavlova
Estampe numérique, 16″ X 20″, cadre inclus. 60$

BambiBalboa

Bambi Balboa

Estampe numérique, 5″ X 7″, cadre inclus. 20$

FogoRasto

Fogo Rasto

Estampe numérique, 7″ X 5″, cadre inclus. 20$

MademoiselleEiffel

 

Mademoiselle Eiffel

Estampe numérique, 5″ X 7″, cadre inclus. 20$

LesTrois

 

Le bar Sacrilège est situé au 447, rue Saint-Jean, à Québec.

Résidence au MCQ, 2e semaine

29 juillet 2014

Résidence au Musée de la civilisation de Québec

21 juillet 2014

Jusqu’au 3 août, je suis en résidence de création au Musée de la civilisation de Québec, dans le cadre de l’exposition Image X Image, le cinéma d’animation à l’ONF. Et quand je dis «dans», c’est vraiment «dedans». Mon espace de travail est situé au coeur de l’exposition, permettant ainsi aux visiteurs de me voir travailler et de me poser des questions.

J’y serai du mercredi au dimanche, de 10h à 12h et de 13h à 17h. Soyez pas gêné et venez me voir, c’est vraiment une belle exposition en plus.

Pour cette résidence, j’effectue une batterie d’expérimentations sur le thème de la danse swing. Voici ce que ça donne jusqu’à maintenant.

 

Horaire Festival de la bande dessinée francophone de QUébec 2014

7 avril 2014

FievreDesPlanches_small

Grosse année encore. Je serai à plusieurs événements, en tant que participants et en tant que visiteur.

Spectacles

La fièvre des planche
Mélange danse swing, musique et dessin en direct. Vendredi 11 avril, 20h, au Musée de la civilisation. Gratuit. Il y aura une initiation à la danse à l’entracte. Une soirée dansante suivra. Les dessinateurs qui m’accompagneront: Djief, ValMo, Bach. Le groupe de musique sera Odeur de swing et les danseurs du spectacle seront de l’école de danse Port-o-swing.

Mini-tournoi d’impro-bd.
Je serai de l’une des deux équipes de Québec qui affronteront les équipes de Lyon et Montréal. Samedi 12 avril, 20h, Musée de la civilisation.

Signatures

Mercredi: Kiosque Pow Pow (368A), 13 à 14h.
Jeudi: Kiosque Pow Pow (368A), 12h à 13h.
Samedi: Kiosque Hamac (284), 14h à 15h.
Dimanche: Kiosque Hamac (284), 14h à 15h.

Pis je vais essayer d’aller voir toutes les autres expositions, spectacles, rencontres, etc.

Consultez le site du FBDFQ pour vous faire votre horaire ;-)